Quels sont les intérêts du semoir à dents en semis direct?

Le semoir à dents couplé à des pointes fines prend de plus en plus de place dans le paysage du semis direct.

Cela s'explique pour plusieurs raisons :

La première raison est la qualité d'implantation qui est indéniablement de haute qualité. Le sillon est dégagé des résidus végétaux. La dent fine évolue dans l'horizon superficiel de 2 à 4cm où la vie biologique est développée. La terre fine générée engendre un très bon contact terre graine propice à des levées homogènes.

Le coût faible d'investissement est la deuxième raison. ​Les agriculteurs souhaitant débuter dans les techniques de semis direct sont à même de s'équiper pour des budgets raisonnables (1000€ à 4000€ du m). Soit ils achètent des semoirs à dents d'occasion et les font évoluer, soit ils auto-construisent leur propre semoir à dent à partir de matériels existants sur leur ferme.  

Tuyau PVC 5.jpg

Semoir à dents sprinter équipé de pointes fines Metcalfe avec fertilisation solide. La pointe fine ouvre un sillon de 12mm où semences  et fertilisation sont positionnées dans le rang.

En photo, la qualité du sillon où on aperçoit une féverole plombée. Il est important de semer avec un débit d'air conséquent (+-3500 tour/mn) pour propulser les graines dans le fond du sillon.

Formation_Julien_SENEZ_27_28_février_202
20191018_140133.jpg

Couvert long à 70 jours après semis. Couvert semé à 25cm d'écartement au sprinter équipé de pointes fines. Couvert long composé de féveroles, de vesce, d'avoine et de tournesol. Une fertilisation de 30u avait été apportée au semis.

Les semoirs Horsch sont des machines conçues pour durer.

Certains agriculteurs à l'image de Clive Bailye ont customisé leur semoir CO6. Ils en ont fait une machine redoutable pour le semis direct.

Il a notamment :

- Découplé la remorque du semoir et greffé une trémie frontale pour avoir une meilleure répartition de la charge et pouvoir semer en conditions extrêmes. La trémie frontale est double cuve (semences + fertilisation solide)

- Développé une flèche avant, enlevé le packer avant et greffé 4 roues de jauge.

- Mis des capteurs de flux pour suivre la non obstruction des rayons.

- Passé le semoir en isobus.

- Adapté une 3eme trémie petites graines.

 

Ci dessous, une vidéo ou Clive explique sa démarche :